Recherche avancée

Managua > La coopération au Nicaragua >

La coopération au Nicaragua

Les relations entre le Luxembourg et le Nicaragua se sont considérablement développées ces dernières décennies, notamment par le biais de la coopération au développement. 

Historique

Le début des relations de coopération entre le Grand-Duché de Luxembourg et la République du Nicaragua date des années 1990. Elles se sont continuellement développées depuis. En 2000, un Accord général de Coopération a été signé, fixant le cadre général des relations de coopération et en 2007, un bureau de la Coopération luxembourgeoise a ouvert ses portes à Managua, qui a acquis le statut d’Ambassade en février 2008. L’Ambassadeur non résident est basé aux États-Unis.

Le premier Programme indicatif de Coopération (PIC) (2003-2006), doté d’un budget de 23 millions d’euros, répondait à la stratégie de lutte contre la pauvreté que le Gouvernement nicaraguayen avait élaborée en 2001 dans le cadre de l’initiative «Pays pauvres très endettés» menée par les institutions de Bretton Woods.

Le deuxième PIC (2007-2010), signé fin 2006 pour un budget de 31,6 millions d’euros, avait l’ambition de contribuer à la réduction de la pauvreté et de favoriser le développement durable du Nicaragua. Les secteurs d’intervention étaient le tourisme, la santé, la formation professionnelle ainsi que l’eau et l’assainissement.

Le troisième PIC (2011-2014), signé en avril 2011, était doté d’un budget de 35 millions d’euros. Il maintenait la focalisation du PIC précédent sur les secteurs du tourisme, de la santé, de la formation professionnelle tout en se retirant progressivement du secteur de l’eau et de l’assainissement.

L’ avenant à ce troisième PIC (2015-2017), qui a été signé entre les deux Gouvernements en février  2015 à Managua, visait la consolidation des appuis en cours. Son budget indicatif était de 28,66 millions d'euros répartis entre coopération bilatérale (santé, formation professionnelle, et développement local à travers le tourisme); la coopération multilatérale (santé) ; l’appui à la société civile et au secteur privé.

Les principaux secteurs actuels de la coopération au Nicaragua

a)     Sécurité alimentaire

Photo 1 PAM Nicaragua

Le Luxembourg appuie le programme des repas scolaires (3.000.000 EUR sur la période 2019-2021) du Programme alimentaire mondial (PAM), contribuant ainsi à la sécurité alimentaire en garantissant des repas nutritifs a 182,000 enfants dans plus de 2,000 écoles dans des zones rurales du département de Jinotega et de la Région Autonome de la Côte Caraïbe Nord (RAACN).

Pour plus d’informations : https://managua.mae.lu/es/Actualidades/Visita-de-terreno-de-la-Cooperacion-luxemburguesa-y-el-PAM-en-Jinotega-sobre-el-programa-de-merienda-escolar

b)     Appui à la société civile

Photo 2 ONG Nicaragua

Le Luxembourg soutient des thématiques comme les droits des femmes et les droits socio-économiques en appuyant des projets d’ONG locales à travers le Fonds d’appui à la Société Civile (FASOC) géré par OXFAM (1.400.000 EUR sur la période 2019-2021). La Suisse, l’Union européenne, la Suède et l’Espagne participent également dans ce Fonds commun.

L’Ambassade soutient en outre des microprojets ponctuels introduits par des partenaires nicaraguayens.

Actuellement, deux ONG luxembourgeoises sont actives au Nicaragua (Terre des Hommes et Frères des Hommes), mettant en œuvre des projets dans les secteurs du développement rural, des services sociaux et de la formation professionnelle.