Recherche avancée

Managua > La coopération au Nicaragua >

La coopération au Nicaragua

Les relations entre le Luxembourg et le Nicaragua se sont considérablement développées ces dernières décennies, notamment par le biais de la coopération au développement.

 

Historique

Le début des relations de coopération entre le Grand-Duché de Luxembourg et la République du Nicaragua date des années 1990. Elles se sont continuellement développées depuis. En 2000, un Accord général de Coopération a été signé, fixant le cadre général des relations de coopération et en 2007, un bureau de la Coopération luxembourgeoise a ouvert ses portes à Managua, qui a acquis le statut d’Ambassade en février 2008. L’Ambassadeur non résident est basé aux États-Unis.

Le premier Programme indicatif de Coopération (PIC) (2003-2006), doté d’un budget de 23 millions d’euros, répondait à la stratégie de lutte contre la pauvreté que le Gouvernement nicaraguayen avait élaborée en 2001 dans le cadre de l’initiative «Pays pauvres très endettés» menée par les institutions de Bretton Woods.

Le deuxième PIC (2007-2010), signé fin 2006 pour un budget de 31,6 millions d’euros, avait l’ambition de contribuer à la réduction de la pauvreté et de favoriser le développement durable du Nicaragua. Les secteurs d’intervention étaient le tourisme, la santé, la formation professionnelle ainsi que l’eau et l’assainissement.

Le troisième PIC (2011-2014), signé en avril 2011, était doté d’un budget de 35 millions d’euros. Il maintenait la focalisation du PIC précédent sur les secteurs du tourisme, de la santé, de la formation professionnelle tout en se retirant progressivement du secteur de l’eau et de l’assainissement.

  

Le programme multiannuel actuellement en cours d’exécution

Actuellement, la Coopération luxembourgeoise met en œuvre un  avenant à ce troisième PIC , qui a été signé entre les deux Gouvernements en avril 2014 à Managua. Cet avenant vise à procéder à la consolidation des appuis en cours. Son budget indicatif est de 28,66 millions d'euros pour la période couvrant les années 2015 à 2017. Il se compose d’encours de la période 2011-2014 pour un montant indicatif de 7,28 millions d'euros et de nouveaux engagements financiers d'un montant de 21,38 millions d'euros. La coopération bilatérale représente 82,5% du budget global pour des activités consacrées à la santé (38%), à la formation professionnelle (28,5%), et au développement local pour le tourisme (15,9%). La coopération multilatérale représente 8,5% du budget global pour des activités complémentaires à la coopération bilatérale dans le secteur de la santé. L’appui à la société civile, à travers la microfinance, des fonds communs pour ONG et la responsabilité sociale des entreprises, représente 8,3% de l’enveloppe totale. 

  

Les modalités de coopération

Dans le cadre de la mise en œuvre du PIC, la Coopération luxembourgeoise fait appel à différentes modalités de coopération:

  • bilatérale, à travers son agence d’exécution Lux-Development
  • multilatérale, à travers les agences du système des Nations unies
  • coopération avec les organisations non gouvernementales (ONG) et les organisations de la société civile (OSC)

   

Les principaux secteurs de la coopération au Nicaragua

1. FP Climatización

a)      La formation professionnelle

Le projet NIC/026: «Renforcement  institutionnel de l'enseignement  technique et de la formation professionnelle en hôtellerie, tourisme et industrie»  (13,2 millions d’euros) se concentre sur deux des secteurs économiques les plus porteurs au Nicaragua: l’hôtellerie/tourisme et l’industrie. L’objectif est de contribuer à améliorer l’employabilité des bénéficiaires des formations offertes par l’Institut National d’Education Technique (INATEC). Le projet comporte également un volet d’infrastructure important avec la construction de l’Ecole-Hôtel «Casa Luxemburgo» à Pochomil.

   

b)     La santé

Le projet NIC/027: «Programme d’appui au secteur de la Santé» (14,1 millions d’euros)  a comme objectif d'améliorer la qualité et l'étendue de la couverture des services de santé pour les habitants de 10 municipalités au Nord du pays et de contribuer à l’ accès à une thérapie transfusionnelle de qualité dans les hôpitaux publics ciblés. Le projet contient un volet infrastructurel important, avec notamment la construction d’un hôpital dans la municipalité de El Cuá.

Le projet «Renforcement du modèle de santé familiale et communautaire» (2,15 millions d’euros) mis en œuvre par l’Organisation panaméricaine de santé (OPS) a été signé en juin 2016 à Washington. Ce projet est complémentaire aux efforts de la Coopération luxembourgeoise dans le domaine de la santé familiale et communautaire au Nicaragua. Les objectifs du projet multilatéral sont le renforcement de capacités des fournisseurs de services de santé maternelle, infantile et des adolescents;  la sensibilisation, prévention et promotion;  le renforcement des services d’urgence; le renforcement de la médecine naturelle et traditionnelle; ainsi que  l’augmentation de la couverture de la chaîne du froid. 

  

c)      Le tourisme

Le projet NIC/028 «Programme d’appui au secteur du tourisme»  (3,8 millions d’euros) a été lancé en mai 2017 . Les principaux résultats recherchés sont la diversification et meilleure promotion des destinations touristiques au Nicaragua,  l’amélioration de l’offre  de produits et de services touristique, ainsi que la planification et la gestion touristique durable par les acteurs publics et privés du secteur.

  

  

d)     La coopération avec la société civile

Le «Fonds d’appui pour la Société civile ( FASOC )» (2 millions d’euros) vise à appuyer des ONG nicaraguayennes à travers le financement de projets de développement dans des domaines définis. Le fonds est administré par l’ONG OXFAM. La coopération suisse COSUDE contribue également à ce fonds.

Le «Programme d’appui à l’intégration et au renforcement de la responsabilité sociale entrepreneuriale au Nicaragua» (450 000 euros) est mis en œuvre par l’Union nicaraguayenne de la Responsabilité sociale des entreprises ( UNIRSE ). Les objectifs  sont l’appui aux consultations pour le développement d'un plan national de la responsabilité sociale des entreprises approuvé par le gouvernement nicaraguayen (y compris par une coopération Sud-Sud entre le Chili et le Nicaragua), la réalisation d’alliances tripartites entre les entreprises, le secteur public et la société civile pour le secteur de la RSE, ainsi que la création de nouveaux services de responsabilité sociale pour les  entreprises nicaraguayennes.

   

e)     Activités hors du Programme indicatif de Coopération

Actuellement, trois ONG luxembourgeoises sont actives au Nicaragua (Terre des Hommes, Frères des Hommes, Handicap International), mettant en œuvre des projets de développement dans les secteurs du développement rural et de la production agricole, du renforcement des capacités de la société civile, de la santé et des services sociaux. La participation financière totale du Ministère des Affaires étrangères et européennes aux activités actuellement en cours s’élève à 656 840 euros.

L’Ambassade soutient en outre des microprojets ponctuels introduits par des partenaires nicaraguayens.

 

______________________________________________________ 

Pour en savoir plus sur la coopération luxembourgeoise: